lundi 4 mai 2009

LE COUP DE FORCE DE DIEUDONNE !

Etonnant. Bluffant. Incroyable même. Dieudonné, le roi des quenelles comme il aime si bien le dire, semble secouer le cocotier politique français. Droite et Gauche donnent dans le même refrain, craignant qu’avec 5 listes qui lui permettraient de pouvoir passer à la télévision selon la loi, alimenter le débat pas toujours de façon prosaïque. Quand Harlem Désir crie au loup en parlant de la candidature de l’humoriste Dieudonné, on veut bien comprendre si ce dernier lui refile un petit bakchich parce qu’il fait la campagne du parti antisioniste. Lorsque Claude Guéant se fourvoie en direct à la radio, jouant à son insu les VRP, que dis-je, le porte-parole de Dieudonné, on voudrait savoir si son salaire élyséen est insuffisance et apprendre aussi combien Dieudonné lui a payé pour sa prestation. Jetons de présence ? Valise de billets ? Cette fois-ci du moins, le godiveau de l’humoriste est bien plus consistant, surtout qu’on sait maintenant qu’il inquiète au sommet de l’Etat. Quel pain béni !


La maison France brûle-t-elle à cause du parti antisioniste? Le sionisme étant une idéologie politique, finalement, l’antisionisme serait-il, lui, un délit ? La nouvelle tentative de vouloir faire de cette idéologie s’opposant en réalité à la politique israélienne de colonisation et non aux juifs n’est-elle pas entrain de dériver en France, plus qu’en Israël même où, on peut défiler pour la Palestine sans être inquiété alors qu’en Hexagone on vire vers une interdiction ? Quand la gauche réagit aux déclarations d’hier de Claude Guéant, le secrétaire général de l’Elysée aka la voix de son maître sur Radio J visant à interdire leur totem Dieudonné, ou du moins celui de l’eurodéputé Harlem Désir qui traite la candidature de Dieudonné comme « une nébuleuse de haine », c’est qu’il y a péril en la demeure. En réalité, sans défendre Dieudonné, si on ne peut plus être antisioniste en France, c’est la démocratie qui est morte.

Interdire à un parti une élection à cause de son idéologie raciste dixit Guéant-à moins que ce ne soit essentiellement Dieudonné que la mesure vise-, ne devait-elle pas commencer par le FN ? A chaque élection, ce parti fustige les noirs, les arabes, mais, étrangement, ça n’a jamais réveillé aucune conscience. Situation absurde et insolite. Que s’est-il passé entre-temps ? Le Français ayant atteint l’âge de 18 ans c'est-à-dire la majorité a le droit de voter sans distinction de sexe donc, d'origine, de religion ou d'idéaux politiques. Là, c’est la face cachée d’un iceberg que des pirouettes juridiques et la violation du droit sous des prétextes fallacieux peuvent priver un homme de ce droit du moment où une jurisprudence d’exception entrerait en vigueur par une prestidigitation digne de Houdini. Mais, la loi prévoyant une condamnation pénale privant un citoyen lambda de son droit de vote ne peut se faire que pendant un temps limité. Or, même en étant en prison, on peut jouir du droit de vote.


Il faudrait avoir une imagination débordante, des pensées tous azimuts pour faire interdire les listes dites Dieudonné. Pourquoi ne pas laisser le peuple décider ? Est-ce aussi vrai que tout ce pataquès autour de l’humoriste serait simplement la résultante d’un sondage secret qui donnerait à cette liste environ 12% d’intentions de vote ? Va-t-on ériger un tribunal d’exception nommé « chambre Dieudonné ? » Va-t-on créer à nouveau une justice d’exception ? Selon la codification du droit pénal français, l'interdiction des droits civiques, civils et de famille, en son article 131-26 du Code pénal français concerne :

le droit de vote
l'éligibilité
le droit d'exercer une fonction juridictionnelle ou d'être expert devant une juridiction
le droit de représenter ou d'assister une partie devant la justice
le droit de témoigner en justice (sauf pour faire de simples déclarations)
le droit d'être
tuteur ou curateur (sauf après avis du juge des tutelles, tuteur ou curateur de ses propres enfants)
Elle ne peut excéder 5 ans en matière délictuelle, et 10 ans en matière criminelle.
Le tribunal a la possibilité de prononcer l'interdiction de tous ces droits ou de la limiter à certains d'entre eux.
La peine d'inéligibilité ou l'interdiction du droit de vote entraînent l'interdiction d'exercer une fonction publique (Wikipédia)

Dans un style archaïque, aussi abscons que ridicule, Claude Guéant estime que la ligne jaune a été franchie par Dieudonné. Le nouveau juge d’instruction semble savoir de quoi il parle. Amalgamant antisionisme et antisémitisme en procédant par un terrorisme intellectuel hypocrite, il a notamment déclaré : « les pouvoirs publics sont en train de voir si ces initiatives tombent sous le coup de la loi ». Emboîtant le pas à Harlem Désir, Xavier le président de l’UMP a repris à la virgule près, son propos, je cite : « Les listes dont le seul moteur est la haine n'ont rien à faire dans le débat ». L’UMP fait donc de la surenchère sur le talisman du PS, Dieudonné. Avec une duplicité telle un chafouin, le parti au pouvoir croit ainsi récupérer le vote juif en prenant pour prétexte Dieudonné alors qu’au fond, il sait très bien qu’une mesure comme celle-là serait très impopulaire et contreproductive.

Le Parti socialiste craignant de perdre lui aussi le vote juif n’a pas hésité dès hier soir à envoyer dans la bataille, son porte-parole Benoît Hamon. Très remonté, le jeune loup aux dents longues n'a pas du tout apprécié les intentions de Claude Guéant. Dans son style parfois direct et parfois hésitant, il s’est lancé dans une diatribe qui semble rappeler que ce vote du 7 juin prochain est primordial en déclarant : « A quoi joue l'Elysée et à quoi joue M. Guéant ? A quoi cela sert-il et quels sont les calculs derrière cela? Pourquoi ce coup de pub? » Intéressant de voir comment il joue les innocents. Il a enfoncé le clou en disant que c’était « un coup électoral à très court terme » pour l'Elysée. Il a poursuivi : « Je trouve ça assez curieux. Qu'on nous dise le fondement sur lequel on entend interdire ces listes. Je suis un farouche opposant de M. Dieudonné et des sous-entendus qui sont les siens systématiquement (...). Si son programme est clairement antisémite, il y a des lois pour combattre cela ».

C’est donc parti pour les Européennes, et les deux principaux partis adoubent le parti sioniste et Dieudonné. Finalement, cette élection risque d’être rock’n’roll. Pour ma part, je ne suivrai que Ségolène Royal et les candidats proches d’elle. Les autres ? Aucun intérêt.

3 commentaires:

SANSVOIX a dit…

Hé oui, ALLAIN JULES,

Moi aussi, "C'EST SEGOLENE ou RIEN !"

Tout de même, quel foin, quel charivari dès que Dieudonné l'ouvre !

Mais, où sont passés ces intellectuels qui ont toujours fait de la grandiose réputation de la France pour qu'ils se mettent à débattre, à la télé,camps contre camps, idéologie contre idéologie, anciens philosophes contre nouveaux philossphes...
...pour qu'ils EDUQUENT le bon peuple français comme ils le font toujours et qu'ils nous disent :

- Ce que sont le sémitisme et l'antisémitisme ;

- Ce que sont que le sionisme et l'antisionisme;

- La différence entre le sémitisme et le sionisme;

- La différence antre l'antisémitisme et l'antisionisme ?

Quelle belle empoignade intellectuelle en perspective !

N'est-ce pas utile que le bon peuple français le sache, ne serait-ce que pour dégonfler, si c'était nécessaire, le baudruche qui a souvent tendance à s'enfler dès qu'il s'agit de Dieudonné et de son antisémisme supposé ou réel ?

C'est dommage , tout se passe comme s'il y avait assèchement de la pensée en France et pusillaminité à débattre comme aux beaux vieux jours des nanées 1970 !

Quant à Dieudonné, comme l'on aimerait qu'il se fixe sur son combat en faveur des droits des Noirs de par le monde, de son film sur "le Code Noir" qu'on attend toujours... ?

ASV

Anonyme a dit…

tu crois vraiemt nque c'est juste un coup de pub pour s'attirer un le vote juif... mais combien l'electorat juif pese a celui des afro-maghrebins... rien du tout mon ami !

Nope Sarkosy vient remettre l'iran en scene et la France 48 heures avant la visite de l'ignoble libermann... voila ! c'est tout, pares le connard de Lieberman a tapis rouge pour debiter ces aneries sur Dieuod, l'Iran etc... Sarkosy ni Gueant ne peuvent le faire...


AS

Nicopico a dit…

Je méprise franchement Dieudonné, mais là, je vois pas comment on pourrait interdire sa liste.. si on interdit sa liste, on aurait du interdire le FN depuis très longtemps. Cet idiot de Gueant a raconté n'importe quoi. Même le CRIF se demande pourquoi il a raconté ça.