mardi 30 juin 2009

CALIXTHE BEYALA DEBOUTEE FACE A MICHEL DRUCKER.


Incroyable mais vrai !


La justice vient de rendre son jugement suite à l'assignation en justice par l'écrivaine à succès Calixthe Beyala, du présentateur Michel Drucker pour qui elle avait redigé un livre d'entretiens. La justice la condamne même à verser un euro symbolique à Drucker. C'est vraiment l'hôpital qui se moque de la charité.


Du coup, quand on est un nègre, on peut travailler gratuitement pour le maître blanc en l'occurence Michel Drucker, dernier dinosaure de la télé française alors que l'éditeur, Albin Michel, a bel et bien reçu le livre d'entretiens entre M. Drucker et Regis Debray qu'elle a signé.


Une justice à deux vitesses. Il y a eu sans doute des pressions venant d'en haut. On attendait ce jugement à 14h, mais, il est tombé à 17h30. L'écrivaine va faire appel de ce jugement inique !
-
Ce qui est aussi étonnant, c'est que la Justice reconnaît qu'il y a eu un travail mais, elle le juge "technique". Techinque ? Qu'est-ce à dire ? Donc ce travail devait être gratuit si l'on en croit la Justice, ce qui nous ramène à la belle époque de l'esclavage, dernier syncrétisme abracadabrantesque des voyous en col blanc ?

13 commentaires:

Anonyme a dit…

Elle va comprendre enfin qu'elle est une noire.

FRED a dit…

Waouh !

Je n'aime pas cette femme mais là, franchement, c'est un déni de justice. Une honte. La France est devenue une République bananière.

ZAZAZA a dit…

Coucou AJM,

Je suis rentrée et tombe sur cette info. Mais voyons, c'est d'abord une négresse.

Luc a dit…

Il n'y a rien à rajouté tout est dit

Allain Jules a dit…

Bonjour à tous !

Bonjour Zazaza !

Bon retour.

Oui, c'est une injustice de la supposée justice.

nubiennes a dit…

Quand la justice a prit au mot le terme Nègre .C'est tout simplement écoeurant .Calixth va comprendre cette fois-ci qu'il faut faire des choses de manière communautaire et ne pas s'entourer de ce genre de vautour idiot et vénal .

Anonyme a dit…

Un vrai retour à l'esclavage !

Karla Guerfelde a dit…

Cher Jules,
Drucker l'a bien arnaquée. Mais elle aussi avait grugé les lecteurs avec son plagiat. Elle comprend aujourd'hui à ses dépends ce qu'est la justice aux mains des Sionistes. Je ne verserai pas une larme de compassion pour elle. Je ne comprend pas d'ailleurs que tu prennes sa défense. Tu as la mémoire courte. rappelle-toi comment elle avait pourri Dieudonné. Poutr paraphraser de Gaulle refusant la grâce à Brazillach:"Elle a pêché contre l'esprit".

mabar a dit…

Baisé par ceux qu'elle suce...
Un juste retour de manivelle....

Gepetto a dit…

Je n'apprécie pas cette femme qui fut la maîtresse du plus-que-parfait crétin de l'audiovisuel Michel Drucker.
Elle a été grugée et son problème n'est pas le nôtre.
Par contre les milieux communautaires diffusent cette nouvelle à tire-larigot à travers toute la presse francophone. L’AFP en mains juives fait bien son boulot lorsqu’il s’agit de défendre un de ses membres et de clouer au pilori un adversaire.

SANSVOIX a dit…

Ma chère Calixthe, ma belle,

C'est cela la France, la vraie, l'éternelle...

Cette France là est à Drucker, elle n'est pas à toi BEYALA, t'as beau eu à offrir de merveilleux et extasiaques moments au beau-fils le plus rêvé des mères de France...

T'auras toujours la cote auprés des médias en crachant sur tes frères et soeurs nègres, à la seule condition : pas touche à tes compatriotes à la couleur peau Drucker.

Mais, bon, je "t'aime" bien, on t'aime bien, il ne faut pas t'abattre, fonce toujours, pour obtenir justice !

ASV

01 a dit…

C'est elle qui glorifiait l'amant blanc et crachait son dédain sur l'amant noir, donc je ne comprends pas de quoi elle se plaint maintenant.

Elle a commencé a déchanter de son petit nuage de vendue ( enfin, vendue gratos ) lorsque Drucker lui a clairement dit qu'il était impensable qu'on les voit ensemble.

Il voulait juste se payer un peu de fantasme, se payer une distraction exotique ( enfin, se payer, je veux dire gratos ).

Calixthe a hélas très exactement ce qu'elle mérite, c'est ainsi que l'on récompense les traitres: sans aucune estime pour leurs services rendus. Surtout dans un camps (sioniste) ou la solidarité "de sang" est la loi première, et donc la trahison "de sang" ( Black-Black-B(eya)lack ) la chose la plus méprisée.

Calixthe Beyala est la vendue gratos. Elle n'a pas saisi qu'apparemment pour Drucker c'est avant tout le bénéf intégral qui est jouissif.

Comme chante Jean-Louis Aubert: T'as eu sque t'as voulu même si t'as pas voulu sque t'as eu, voilà c'est fini. Maintenant Mme Beyala, s'il vous plait respectez-vous un peu ( donc respectez un peu les vôtres ), vessez d'offrir vos qualités à des esclavagistes, de grâce cessez de faire leur jeu ou vous serez évidemment la première à en pâtir.

Anonyme a dit…

on ne peut pas manger ds la gamelle du blanc, et venir ensuite cracher dedans...

coucher ds le lit du blanc et pisser dedans...

calixte...stay black, like dieudonné

strym.