jeudi 11 juin 2009

LES LOSERS ET LES BRAS CASSES DE LA DIVERSITE.

Les minorités dites visibles en France auront probablement leur Barack Obama lorsque les poules auront des dents, à la semaine des quatre jeudis ou si vous préférez, à la Saint-Glinglin. Il y a comme une volonté des autorités de ne faire confiance qu’à des personnes qu’elles tiennent allégrement pas la barbichette. Ainsi, lorsqu’on leur impose une vision, ils sont dans l’obligation de l’appliquer. On constate donc que, ceux qui décrochent habituellement la timbale ou un strapontin sont toujours les plus serviles, malléables et corvéables à souhait. Nous verrons par une liste non exhaustive, tous les heureux élus qui ne sont pas à un forfait prêt, commettant les abominations les plus abjectes qui soient.
On peut tout reprocher au chef de l’Etat français Nicolas Sarkozy, mais, l’honnêteté intellectuelle oblige les uns et les autres, de reconnaître qu’il n’a pas lésiné sur les moyens pour faire de la visibilité des minorités hexagonales, son combat. Mais, ce qui est discutable en revanche, ce sont ses choix. Fait-il des paris hasardeux comme un non-initié jouant au quinté ou un initié choisissant essentiellement des tocards ? Là est la question. C’est hallucinant. Le pouvoir semble éviter par tous les moyens ceux qui comptent réellement et n’ont visiblement pas de casseroles qu’ils traînent. C’est ce que l’écrivaine à succès Calixthe Beyala nomme habituellement et à juste titre d’ailleurs, la « politique de contournement ».

Depuis 48h, (il a été libéré dans la nuit de mercredi à jeudi) Dominique Sopo le président de l’officine avachie qui ne sert à rien depuis des décennies maintenant, SOS Racisme, était en garde à vue avec trois de ses comparses qu’on peut aisément ranger du côté des malfrats. La police ne peut pas se comporter de la manière s’il n’y avait pas matière à charge. La question reste en réalité sur les « qui » coptent ces noirs et ces arabes qui finalement servent la soupe ou eux-mêmes. Qui choisit réellement tous ces quémandeurs au détriment des militants de base ? Voilà comment des incompétents mêlés dans des truanderies à haute échelle sévissent en jetant l’opprobre sur les leurs…

Il y a quand même quelque chose d’incompréhensible dans ce sempiternel vaudeville que nous servent impitoyablement ces « élus ». Pas un seul de ceux qui soi-disant représentent les minorités n’est clean. Personne. Tous semblent donc être dépourvus d’intégrité morale ou d’esprit chevaleresque, affichant un pedigree de malversations, de gardes à vue, de mises en examen et de contrôles fiscaux défavorables. La création du CRAN (Conseil représentatif des associations noires) que ses détracteurs nomment affectueusement « Conseil représentatif des ânes noirs » relevait d’une lutte contre l’humoriste Dieudonné. Mais, aujourd’hui, après quelques années d’existences, c’est le théâtre de guerres intestines incessantes et de procès. Patrick Lozès son président y règne en despote semble-t-il, et m’a demandé hier un
droit de réponse sur un papier que j’avais commis sur sa récente réélection dans le blog d’un ami strasbourgeois.

Le comité de la diversité à France Télévisions est lui, le symbole même de cette dépravation. Or, quand on lit le vadémécum sur la diversité d’un Edouard Pellet sensé être le fer de lance de cette opinion et qui se fait épingler pour malversations financières, on ne sait finalement plus à quels saints se vouer. Dominique Sopo le gardé à vue fait partir de ce comité lui aussi. Une belle brochette de ce qui se fait le mieux en somme. Ledit comité compte aussi dans ses rangs, Tahar Ben Jelloun, excellent écrivain bien sûr, épinglé pour esclavage moderne. Mais, on peut aussi citer des personnalités issues de cette diversité comme Fode Sylla qui a longtemps sévit médiatiquement, recasé à Areva, soupçonné de possession et de consommation de stupéfiants qui avait quitté SOS Racisme, sans rendre un « prêt » à lui octroyé, et sa voiture de fonction. Le bouquet revient à Harlem Désir, reconnu coupable en 1998 de " détournements de fonds et recel d'abus de confiance", aujourd’hui reconduit comme député européen PS.

Vous pensez vraiment que ces gens peuvent parler au nom des minorités dites visibles ? Probablement pas. Qui peut les écouter ? Quel crédit ont-ils à moins d’être des voyous en col blanc ? On n’est pas à l’abri d’un chapelet d’aberration alors qu’on nous dit que l'on juge l'arbre à ses fruits. S'il porte de mauvais fruits, on le coupe et on le jette au feu. Apparemment donc, tous ceux qui sont fiers, portent en eux un vrai projet pour faire avancer le schmilblick, ne sont pas les bienvenus au bal des faux-culs. Et pour cause.


-----



(crédits photo Byrtemagic)

5 commentaires:

Rébus a dit…

Inutile depuis des décennies, ça c'est vache (même sii c'est vrai depuis quasiment les années 90) SOS n'existe que depuis 1983.

Pour la désignation des leaders, aucune idée, une amie qui y a longtemps été m'a souvent oarlé de l'opacité y régnant, qui a d'ailleurs conduit beaucoup de militants, certains de la première heure, écoeurés, vers la sortie.

Pour les casseroles financières, il semble qu'il y ait une très rapide "intégration" des moeurs politiques

Nicopico a dit…

AJM.
et la presomption d'innocence, tu te torches avec?
D'ailleurs on t'attend tous avec impatience sur celui que tu qualifies encore d'humouriste. Dieudo ne dérapes plus, il est tombé dans le fossé.
Perso, en tant que sioniste, je suis redevenu fan de Dieudo depuis qu'il a démontré que l'antisionisme mène à l'antisemitisme. Il en a donné la démonstration la plus évidente.
Merci Dieudo

L.R a dit…

conserves bien mon adresse en cas de litiges cher ami, parce que dès mon audition passée... Et oui moi aussi j'y passe simple militante de SOS Racisme, je porte plainte pour ton article nauséabond. Oui à la liberté d'expression: mais si le fait qu'une enquête soit menée avec tant de voracité et le suel élèment qui permet de diffamer au sujets des brillants membres de SOS Racisme c'est que mon cher ami peut être dois-tu remettre en cause tes capacités d'analyses. Et penses tu que quand la justice prouvera l'innocence des bras cassés de la diversité alors tu lévera au et fort ton point pour crier à l'injustice? je ne pense pas... Détruire et simple, c'est construire qui est dur, c'est accéder à la connaissance la difficulté... Pourtant pour chercher la vérité dans cette affaire tu te contente de reprendre à tue-tête les vociférations médiatico-policière.. Liberté de pensée vs Pensée unique... réfléchis-y, tu participe avec vigueur à la décomposition des libertés publiques...

SANSVOIX a dit…

Quelle que soit la qualité d'une association, si l'on commence à y caser des chômeurs comme permanents et qu'il faut les rémunérer quand même, alors là il ne faut pas s'étonner que les moeurs des "fausses factures" qui font les "une" malsaines aux partis politiques s'y infiltrent.

ASV

Fenêtre sur le Monde a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec cet article. On le voit bien (à moindre mesure) avec Rama Yade qui a finalement peu de pouvoir et donne l'illusion d'un gouvernement ouvert...