lundi 20 juillet 2009

AFFAIRE SAMUEL ETO'O : PEP GUARDIOLA, EST CON ET .....COURAGEUX.

Pep Guardiola a enfin dit "pourquoi" il ne veut plus du goléador camerounais Samuel Eto'o fils dans son effectif, sans vraiment dire en somme, le pourquoi. Phrase qui n'a pas de sens me direz-vous. Cette fois-ci, il semble avoir eu la peau du camerounais mais, ce dernier peut faire capoter la piste Zlatan Ibrahimovic car, il est encore joueur de Barcelone, malgré certaines affirmations sur son contrat déjà signé nous disait le blogueur Parallax de Kamerun Scoop.


"Je comprends parfaitement que les gens cherchent le pourquoi. Tout simplement parce que c'est un joueur merveilleux (...) tout le monde sait qu'il n'y a pas de raisons + footballistiques", a d'abord expliqué "Pep" Guardiola, avant d'ajouter: "Alors pourquoi ? Question de feeling, question de sensation". Avant de conclure: "Je sens que c'est la meilleure chose pour l'équipe, pour le club" . C'est ce que rapporte l'AFP cet après-midi.


C'est une découverte. Depuis quand, un coach va-t-il mettre un joueur de côté parce qu'il n'a pas un même feeling et les mêmes sensations que lui ? Même des joueurs, qui, eux, peuvent justement avoir ce genre de raisonnements, arrivent à jouer ensemble, à cohabiter. Un cas légendaire, pour ceux qui suivent le football, c'est celui de Bern Schuster et Franck Beckenbauer.


Lorsque Fabien Barthez était au top, était-il possible à un coach de s'en passer sous prétexte que le feeling ne passait pas alors que le dernier rempart pouvait faire gagner l'équipe ? Tel est le cas de Samuel Eto'o. 30 buts la saison passée, pour le légendaire triplé du Barça de l'année passée: Championnat, Coupe du Roi, Champions league.


Pep Guardioa est con parce qu'il se prend pour devin. Ensuite, courageux parce qu'il assume ce choix et prend ses responsablités quant à l'éventualité d'un échec barcelonais pour la saison qui commencer bientôt. Henry, Eto'o et Messi se trouvaient les yeux fermés. Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Pourquoi remettre en cause une formule magique qui a fait ses preuves ?


Le goléador camerounais serait en pourparlers avancés avec les dirigeants de l'Inter de Milan. Sans doute, ce soir ou demain, on n'en saura un peu plus sur la destination du joueur.



7 commentaires:

Anonyme a dit…

Je souhaite que le Barça se plante. Ainsi, on pourra virer ce Guardiola.

Anonyme a dit…

Que Guardiola aille au diable !

Georges Marchais 4ever a dit…

Salut Kamarad et salut à tous les allainjulaunautes mais néanmoins Kamarads !

Je ne te suis pas trop sur ton histoire de "feeling". Il est évident qu'un entraîneur de foot prend en compte des éléments extra-sportifs pour façonner son équipe. Pourquoi ? Parce que le foot n'est pas une science exacte, que les joueurs ne sont pas des robats à la FIFA, et que, cerise sur le gâteau, les footeux sont tous de sacrés superstitieux.

Donc bon, rien d'étonnant à ce que Guardiola veuille se débarasser d'Etoo. Déjà il est plus tout jeune et c'est donc le bon moment pour le vendre, ensuite Etoo a lui même affirmé qu'il ne serait pas contre découvrir un nouveau championnat. Et puis, le garçon a l'air plutôt gourmand niveau salaire, alors bon... Et puis Etoo a déjà tout gagné avec le Barça, alors on peut douter de sa motivation.

Quant à Guardiola, immense respect, il a remis le Barça sur des bons rails et remis au goût du jour le fameux "toque". Olé !

SANSVOIX a dit…

"Feeling" ?

A moins de se cacher derrière une éventuelle hostilité des coéquipiers contre Eto'o...

Ce genre d'info. dépourvues d'objectivité me rendent toujours malade...

Deux Noirs sur les trois magiciens barcelonnais du football, c'était de trop ?

Comme c'était beau de les voir les trois (Henry, Messi et Eto'o) presque se partager les buts...!

Voilà qui pourrait faire plaisir au Real Madrid !

ASV

Allain Jules a dit…

@Les deux anonymes,

J'avoue que j'ai aussi envie de voir le Barça sombrer.

Allain Jules a dit…

@Kamarad Marchais,

Salutations !

Mais non, cette histoire de feeling de Guardiola n'est pas nette. L'année passée, c'était la même histoire. Sans Laporta, Eto'o allait être "viré".

Aujourd'hui, notre ami ose encore.

C'est la première fois qu'n joueur en pleine forme, profesionnel jusqu'au bout des ongles se retrouve contraint d partir d'un club qui est en pleine bourre, sans difficulté, rien.

Je trouve ça étonnant.

Allain Jules a dit…

@ASV,

Vous avez raison. Il n'y a aucune logique dans cette affaire.