vendredi 10 juillet 2009

LA VERITE SUR LE BLANCHISSEMENT DE PEAU DE MICHAËL JACKSON.

La rumeur a persisté, enflé durant sa vie et, après sa mort, les langues se délient enfin. Pourquoi personne n'était monté au créneau pour défendre Michaël Jackson ?
-
C'est finalement moins étonnant qu'il n'y paraît car, cet homme n'était pas celui que les médias présentaient come un fou. Ainsi, on apprend en effet qu'il était vraiment atteint d'un vitiligo chronique. Or, cette maladie qui touche généralement quelques parties du corps comme les pieds notamment, avait envahi presque tout le corps de la star. Il a voulu sans doute harmoniser sa peau sachant que cette maladie est incurable, mais jamais voulu s'éclaircir l'épiderme.
-
On apprend donc que le vitiligo avait pris possession de son cou, de son visage, sa partie supérieure du poignet et autour de l'aine", selon les propos de son dermatologue qui le connaît plus que personne.
-
En revanche et c'est indéniable, la star était devenue dépendante des médicaments qu'il a commencé à prendre suite à ses nombreux problèmes, notamment cet harcèlement médiatique abscons. On parle d'une prise de fibromyalgie, comme l'a déclaré Lahita, une infirmière qui s'est occupée de lui, car, il était victime de douleurs chroniques.
-
Source: ICI

4 commentaires:

Anonyme a dit…

[DOC RARE] Michael Jackson - Déposition (1996)

http://www.dailymotion.com/user/CharlieBonhomme/video/x9tijq_doc-rare-michael-jackson-deposition_news

Anonyme a dit…

Entretien (en Anglais) avec un journaliste atteint par LE VITILIGO:
http://www.dailymotion.com/user/CharlieBonhomme/video/x9ronh_devenir-blanc-turning-white-1-le-vi_news

Anonyme a dit…

le pauvre, mort, ni blanc ni noir, ni homme ni femme...

strym.

(J.U.D.A) a dit…

http://lajuda.blogspot.com/2009/07/michael-jackson-victime-de-la-sous.html

Michael Jackson, une victime de la sous-humanisation des Noirs.




Sur ses changements physiques, Michael Jackson peut et doit certainement être condamné. Mais de là, à vouloir lui coller des étiquettes de traitrise et de racisme à l’envers, c’est ignorer que cet homme n’a presque pas connu d’enfance car, trop tôt star. On pourra même affirmer que Jackson n’a pas eu le parcours pouvant lui permettre de se forger une identité à toute épreuve dans un pays où le racisme a été systématisé, il y a encore quelques années. La vérité c’est que Jackson est la nième victime de la pensée occidentale, blanche qui voudrait que le Noir ne soit pas un homme. Cette pensée transformée en science qui fait du Noir, un sous-homme, un esclave naturel, un colonisé, humilié et injurié perpétuellement. Un Etre qui pour avoir le statut d’Homme doit être un assimilé, un Noir « blanchi de la tête jusqu’aux pieds » après avoir eu honte de sa personne et de son histoire écrite par les maîtres. Michael Jackson n’est que le symbole le plus abouti et le plus radical de cet homme noir. On a beau injurier et coller tous les superlatifs à Joe Jackson, le père « tyran » de Michael, c’est d’un cynisme criard et par lâcheté que des observateurs et des commentateurs si avisés de cet évènement, oublient de mentionner la pensée « blanche » qui a catégorisé les Noirs dans la « race » inférieure plus proche des singes que de « l’Homme ». Lesquels Noirs doivent travailler pour « ressembler » aux « Blancs » pour espérer devenir Homme.

Michael Jackson est victime de cette pensée là. Avait-il les ressources de ne pas se comporter en conséquence ? Le doute est permis car, comme écrit plus haut et admis de tous, le petit Michael n’a pas connu une vie ordinaire accompagnée de formation psychologique immunisante. Sans doute l’artiste s’est-il lui-même rendu compte qu’il avait commis une faute lourde en entamant le processus qui doit le conduire au monde blanc. Aussi, a-t-il tenté de se racheter en composant « Black or White » comme pour dire que Noir ou Blanc, c’est égal. Puis, « Remember the time » dans lequel en compagnie d’Eddy Murphy, il confirmait que l’Egypte antique était complètement nègre. Pourquoi donc continuer le « blanchissement » de son corps alors qu’on affirma soi-même qu’être Noir ou Blanc, on est égaux ou que l’Egypte antique l’une des plus brillantes civilisations humaines était l’œuvre de son peuple ? Un jour, peut-être, Michael Jackson lui-même livrera des explications en complément ou en rupture avec le vitiligo dont il se disait victime. Mais en attendant ce jour, le phénomène de blanchissement est aussi le fait d’un grand nombre d’Africaines et d’Africains complexés qui passent leur temps à chercher les produits décapants les plus modernes pour se dépigmenter ou s’attribuer des cheveux à l’Occidentale.

Faut-il sonner le tocsin à ces Noirs pour leur rappeler qu’on ne change pas son ADN ? Et qu’il n’y a aucun mal à être Noir ? Contrairement à l’idée communément acceptée et largement véhiculée par l’école coloniale ainsi que les intellectuels aliénés et organiques à l’œuvre dans les sociétés africaines, l’Afrique noire pré-esclavagiste avait l’une des organisations sociétales les plus abouties. C’est plutôt un retour vers ce passé avec un regard critique pour rebâtir une identité commune, assumée et revendiquée qui fera du Noir, un homme respecté et non la perpétuation des méthodes diverses par lesquelles il veut fuir sa personne pour trouver un refuge plus qu’éphémère et voué à un échec certain dans la peau d’un autre.