jeudi 16 juillet 2009

MOBUTU 1 SUISSE 0 : LA SUISSE LAVE PLUS BLANC...

...Que neige !
De son sépulcre marocain, l’ex Joseph-Désiré ou le léopard de Kinshasa, devenu Mobutu Sese Seko Kuku Mgbendu Waza Banga, l’ancien président de la République démocratique du Congo (RDC) ex-Zaïre, chantre de l’authenticité, vient de gagner un combat d’outre-tombe, avec brio. Du moins, ses ayants droits, les pieds joints. C’est la consternation à Kinshasa, capitale de l’ex Zaïre. Coup de semonce des autorités ou de la juridiction suisse à tous les démocrates africains et républicains qui veulent le bien de leur Nation. On a assisté avant-hier, mardi, à une vaste fumisterie de la part de la plus haute juridiction suisse, le Tribunal Pénal fédéral (TPF). Ledit Tribunal a décidé avec un cynisme hadal, de restituer les biens de feu le Maréchal Mobutu, à sa famille. En assenant ainsi un coup de marteau grec sur le crane des dirigeants actuels de la République démocratique du Congo, la Suisse donne un signal fort aux dictateurs de tous bords, qui, désormais, savent que les paradis fiscaux et de blanchiment existent encore.

Jean Ziegler, il y a 19 ans, publiait aux éditions du Seuil, un opuscule sans concession, La Suisse lave plus blanc, qui avait fait couler beaucoup d’encre et de salive. Il avait raison. Les fonds bloqués en Suisse de Mobutu Sese Seko vont devoir être remis à sa famille, et non à la République démocratique du Congo (RDC). Ces fonds, déposés par le clan de l’ancien dictateur ou lui-même en son nom, sont estimés à près de 8 millions de francs suisses (5,2 millions d'euros). Pourtant, le gouvernement suisse avait décidé en avril dernier de prolonger le blocage (bloqué depuis mai 1997 après la chute de Mobutu) de cet argent jusqu'au 31 octobre prochain, dans l'attente d'une décision du Tribunal pénal fédéral (TPF).

Avant cette décision, un professeur de droit pénal à l’Université de Bâle, Mark Pieth, avait saisi ledit Tribunal, agissant comme un particulier, en faveur du Congo comme le rapporte l’agence de presse Belga. Mais, la décision du Tribunal était déjà prise. La plus haute instance pénale de Suisse, le TPF, a confirmé une décision du Parquet helvétique qui avait estimé que les faits de blanchiment d'argent en Suisse allégués par le gouvernement de RDC étaient prescrits. Un véritable jeu de massacre dans un océan à perte de vue où, le régime Kabila fils, Joseph, ne voit que du feu. Pour rappel, ce dernier avait remplacé son père assassiné, Laurent-Désiré, lui-même, qui, auparavant, avait renversé le régime Mobutu.

Par l’entremise du Conseil fédéral, le gouvernement suisse argue qu’il avait bloqué ces fonds depuis 1997 pour que les avocats mandatés par la RDC puissent effectuer les démarches nécessaires pour faire bloquer l'argent de façon à ce qu’il soit restitué et/ou récupéré par le Gouvernement de Kin (Kinshasa) la belle. Pourtant, dès le mois de janvier, la représentation diplomatique congolaise en Suisse avait déposé auprès du Ministère public de la Confédération (MPC), une plainte contre des membres de l'ancien régime dirigé par le défunt maréchal Mobutu. A sa grande surprise, le MPC avait toutefois rejeté cette plainte, estimant que les actes de blanchiment d'argent éventuellement commis en Suisse étaient prescrits, comme nous le mentionnions plus haut.

Du côté congolais, c’est la consternation. Personne ne comprend cette décision inique. Les autorités parlent même d’une situation en temps de crise, criminelle pour le Congo. Mardi était même considéré comme un jour de deuil national après cette annonce. Faits étranges, cet argent est éparpillé dans diverses banques. Et, ces dernières, vont être informées et les héritiers de Mobutu pourront ensuite disposer des fonds. Toutefois, les autorités n’ont pas donné une date précise pour la « restitution » des biens de famille. La décision irrévocable du Tribunal est un désaveu pour les démocrates, et un triomphe pour les tyrans, a indiqué le professeur Pieth.

En réalité, quand on sait tout ce que les potentats africains ont amassé dans les banques suisses, on ne peut que douter de la sincérité des banquiers et des autorités, qui, sans doute, voient aussi ce paradis terrestre qu’est la Confédération Helvétique, frappée de plein fouet par la crise. En revanche, le silence et l’hypocrisie qui entoure cette affaire, est à l’image même de la caution que l’Occident apporte toujours aux satrapes africains, pourvu qu’ils investissent ici en Europe, toujours au détriment de leur peuple. Alors Barack Obama, l’Occident n’est pas responsable de ce qui se passe en Afrique alors qu’il cautionne ceux qui dirigent l’Afrique avec une mal gouvernance qui ne fait aucun doute ?

3 commentaires:

SANSVOIX a dit…

Cher AJM,

Tu sais que dans le gouvernement actuel de la RDC, un des fils de MOBUTU SESE SEKO est Vice-Premier Ministre ?

Dans la diaspora congolaise (RDC), il a souvent été fustigé la molesse des autorités de Kinshasa à défendre les intérêts du peuple congolais cyniquement spolié par l'ex-Président MOBUTU, quant à la la pusillanimité de ces autorités à croiser le fer pour récupérer le magot congolais planqué en Suisse par MOBUTU.

Est-ce que ceci expliquerait cela, toujours est-il qu'avec cette pente humiliante qu'est en train de prendre les pays africains à faire succéder à la présidence de leurs "Républiques-royaumes", les enfants des ex-Présidents, il faudrait craindre que la Suisse, par cette décision, faisant jurisprudence, ne soit arrivée à leur faire un clin d'oeil :

"allez-y, ruinez vos pays, volez-les et apportez le butin dans nos banques, on vous le gardera bien, pour vous et pour votre descendance".

Le développement de l'Afrique pourra encore attendre 3 à 4 siècles, qui dit mieux ?

ASV

Allain Jules a dit…

ASV,

Je ne savais pas. Etonnant en effet.

Siverek a dit…

pas Jules