mardi 7 juillet 2009

QUEL HOMMAGE A MICHAËL JACKSON !

Quelle cérémonie ! Quelle émotion ! Une leçon de choses. Quelle gifle ! Les afro-américains viennent de donner un bel exemple à copier et imiter aux afro-français. Les africains-américains n'ont finalement jamais rejeté Michaël Jackson. Ils ne l'ont jamais détesté. La mort de Bambi a donc apporté un démenti formel.

-
Que de dénominations pour désigner les noirs en France: antillais, Ultra-marin, africain etc. Regardez donc les américains qui, avec l'unique désignation d'africains-américains ne regardent pas d'où viennent leurs leaders. De Jamaïque comme Colin Powell, on est africain-américain. Point.

-
Les noirs américains ont donc recupéré leur dieu vivant avec brio. La supposée détestation n'existait donc pas. Encore une rumeur infondée, encore un mensonge éhonté; encore des idées reçues, encore un complot avorté.

-
A travers le monde entier, les chaînes de télévisions ont bouleversé leurs programmes initiaux, pour rendre hommage à cet homme. Même le Pape Jean-Paul II n'a pas eu droit à tant d'égard. Michaël Jackson avait quelque chose d'unique, de particulier.

-
Oui, un moment unique. Paris Jackson sa fille m'a profondément ému !


7 commentaires:

SANSVOIX a dit…

Eh oui AJM,

Je ne saurais si tu te souvenais encore du musicien Franco de Mi Amor (RDC) déjà mort qui, dans une de ses productions il chantait : "vous me médisez, m'accusez aux miens, vous faites tout pour qu'ils me délaissent, vous perdez votre temps, car nulle part l'on ne rejette le sien à cause des racontars"

Les ennuis que MJ a rencontrés au cours de sa vie quand il devenait immensément riche, ça n'a jamais été avec les Africains Américains comme antagonistes.

Pendant les cérémonies d'adieu à MJ, le pasteur SHARPTON s'adressant aux enfants de MJ a bien dit "votre papa n'était pas un être bizzare, c'est ce qu'on lui a fait qui était bizarre".

Ces Noirs de France, comme je l'ai toujours écrit quand on les appelle les Noirs, certains se veulent des Nègres, quand on les appellent les Antillais certains préfèrent Ultra-marins, alors que tout individu sur cette terre est Ultra-marin de l'autre.

Et de toutes ces dénominations les Noirs de France ne voudraient surtout pas qu'on les appelle les Africains-Français comme les Noirs d'Amérique sont les Africains-Américains.

En France, nous avons même un blog des Métis qui donne dans le "peuple métis". C'est tout dire !

La soeur nubiennes qui doit certainement me lire, qu'elle sache qu'en France pour les hommes noirs, croiser une Noire dans la rue, cette dernière vous lance parfois un regard comme si elle se protéger à l'avance d'une personne brute.

C'est drôle, comme si elle avait honte de son frère Noir.

Aux USA, je l'ai écrit, ils savent que MJ donait beaucoup d'argent dans les oeuvres sociales des Africains-Américains.

En Afrique, l'on sait que MJ aimait aller au Gabon et en Côté d'Ivoire.

En Côte d'Ivoire, il y a une tribu qui avait intronisé MJ comme son Roi.

Aux dernières nouvelles, les membres de cette tribu demanderaient que son corps leur soit rendu pour qu'il soit enterré dans son Royaume.

ASV

Descartes a dit…

Ainsi, avec l'enterrement de Michael Jackson, "Les afro-américains viennent de donner un bel exemple à copier et imiter aux afro-français" ?

Je ne suis pas sur que ce soit une bonne idée pour les "afro-français" (expression qui en bonne logique devrait inclure les maghrébins, qui sont aussi "africains" que n'importe quel noir...) de prendre pour idole un homme qui toute sa vie a refusé de grandir. Qui n'a jamais voulu devenir un adulte. Qui avait si peur de le devenir qu'il vécu dans un parc d'attractions entouré d'enfants. Et qui, au surplus, a rejeté sa négritude en essayant de blanchir sa peau.

Est-ce vraiment le genre de "rôle-model" que nous souhaitons pur les jeunes "afro-français" ?

Mickael Jackson est un personnage tragique, mais sa tragédie n'a rien de spécifiquement "noir". Elle n'est pas si différente au fond de celle d'une Marilyn Monroe: la même perversité de l'enfant qui ne veut pas grandir mais qui en même temps construit une image hypersexualisée de soi, la même déchéance dans la fuite dans les médicament, la même starisation sirupeuse post-mortem. Et la même vision d'eux comme "victimes" d'un système qu'ils ont tous deux exploité jusqu'à la corde.

Alors, arrêtons les conneries: Mickael Jackson n'est ni Nelson Mandela ni Malcolm X. Rien ni dans son oeuvre ni dans sa tragédie personnelle n'est spécifiquement noir. En faire aujourd'hui un militant de la cause est une grossière récupération.

Il n'est pas non plus le plus grand musicien de tous les temps, pas même l'un des grands musiciens du XXème siècle. Il a vendu beaucoup de disques, voilà tout. L'histérie autour de sa mort rappelle furieusement celle qui avait entouré le décès de Lady Di...

Hopto a dit…

La grande majorité des Afro-français sont toujours colonisés dans leur tete.

Anonyme a dit…

A Descartes.
Encore un haineux !
Pour toi MJ était nul ok, tu vas certainement nous dire que Elvis était plus populaire lol. Des barres !
Concernant les maghrébins, eux-mêmes ne se définissent pas comme africains alors pourquoi voudrais-tu que le terme afro-français les concerne ? Le "afro" dans le terme afro-américain fait référence à la race noir et non au continent africain. Sinon la planète entière serait afro-quelquechose.

Concernant les afro-français, je suis d'accord avec Allain Jules : on est mal barré. Allez dire à un antillais qu'il est afro-français, vous verrez bien sa réaction.

Toujours à Descartes. Quand Allain Jules dit que les afro-français doivent suivre l'exemple des afro-américains, il ne parle pas de MJ, il parle de la capacité de mobilisation de ce peuple qui est exceptionnel et qui nous manque ici. Et je pense qu'il a raison. So please, stop hating for no reason.

Bravo pour ton blog Allain Jules, j'ai découvert il y'a pas longtemps et je me régale, quelle plume ?

SANSVOIX a dit…

@Decartes,

Vous êtes d'une intelligence pointue comme l'on sait en produire en France.

Mais c'est souvent ce genre d'intelligence chez nous en France qui fait que l'on entre dans une discussion avec une idée et l'on quitte la discussion avec son idée sans l'avoit ni abandonnée, ni modifiée ni changée. Ou alors intelligemment l'on fait biffurquer le sujet ailleurs.

Donc je ne peux avoir la prétention de pouvoir me faire comprende et donc de vous convaincre, mais je m'explique :

L'on a abordé un point qui a trait à la solidarité des Noirs Américains qui se reconnaissent tous Africains Américains, en déplorant comparativement la propension qu'auraient les Noirs en France de se laisser classifier selon qu'on serait venu d'un point ou l'autre du monde.

Et l'exemple frappant des Américains Colin POWELL ou Henry BELAFONTE venus des Iles, mais se reconnaissant tous Africains Américains est bien à propos.

Personne, Noirs de France, ou Noirs d'Amérique ne pourraient se copier et, pris les deux, à la fois, ils ne peuvent pas facilement copier la mode de vie africaine....

Mais, lorsque les Noirs Américains se disent Africains Américains, il y a chez eux une reconnaissance implicite d'une situation de vie où ils doivent être solidaires.

Ce terme de "Africains Américains", ils s'en seraient bien passés volontiers si leurs compatriotes blancs, dès la fin de l'esclavagisme leur avaient reconnu la qualité d'Américain tout court, sans discrimination, sans injustices, sans les allusions "insultantes" dans l'intention de l'Américain blanc de les renvoyer en Afrique.

Quant aux Maghrébins, contrairement aux Antillais, il va de soi, qu'ils sont des Africains en France.

Mais, ce n'est ni la faute des Africains ni celle des Maghrébins si le terme Africain aurait cette tendance de désignation exclusive des Noirs, en France.

Votre pseudonyme de DESCARTES, le grand prêtre de la classification, n'est pas mal choisi, vous ne l'avez pas volé.

Mais les critiques des Descartes ont souligné que :

"Classifier, c'est cesser de réfléchir"

Mettre les Noirs en France dans différentes cases nommées, Noire, Africaine, Altra-marine, facilite, certes, la compréhension de celui qui voudrait discriminer les uns par rappprt aux autre, mais cela peut-etre le refus de REFLECHIR.

Est-ce vraiment réfléchir que de discriminer !

Comme tout serait simple si, en France l'on se contentait de les désigner TOUS FRANCAIS sans, justement, les distinguer nettement selon qu'ils sont Africains, Magrhébins ou Antillais qui, logiquement qu'ils ne sont plus, puisqu'ils sont FRANCAIS !

ASV

Nicopico a dit…

N'importe quoi AJM... "ils" ne l'ont jamais détesté? j'en sais rien.. en tout cas Al Sharpton lui a bien chié dessus pendant un moment, et maintenant qu'il est mort, c'est la grande récupération, le grand recyclage.. je comprends l'absence de Diana Ross et Liz Taylor à cette mascarade.

Anonyme a dit…

Por que no:)