vendredi 18 septembre 2009

UNESCO : le lynchage abscons de Farouk Abd-El-Aziz Hosni.


Mais lâchez-lui les basques à ce Farouk Abd-El-Aziz Hosni! ça vous ennuie qu'il soit élu ? Devrais-je plutôt dire, ôtez votre islamophobie ? Probablement. C’est un acharnement sans précédent. Entre injection de Totapen 500, vaccination de Tamiflu et même de l’arsenic en option, versé dans le verre du ministre égyptien de la Culture, Farouk Hosni, 71 ans, l’unanimité médiatique française devient suspecte. Comme un seul homme, tels des pieds nickelés, intellectuels, journalistes et anonymes s’appuyant sur du vide, sans valeur matérielle donc, tentent depuis des mois de lyncher et de disqualifier cet homme à l’élection au directoire de l’UNESCO. Favori à la tête de l’organisation des Nations unies pour l'éducation, les sciences et la culture (UNESCO), il est arrivé, hier, en tête de l’élection, avec 22 voix sur les 58 que compte le Conseil exécutif de l’organisation onusienne.

Un complot ridicule et trituré.

Ah, les conspirationnistes sont à l’œuvre ! Le mois de mai dernier, dès l’annonce de cette candidature égyptienne, à 6 mains, une tribune du journal Le Monde que je fustigeais en premier, et contenant toutes les accusations à l’encontre du quidam. Signée du Nobel Elie Weisel, ce partisan acharné de la guerre en Irak et tout le mensonge qui va avec; suivi de Bernard-Henri Lévy, le philosophe à la chemise blanche déboutonnée, aux cheveux longs et aux idées courtes; enfin, le cinéaste Claude Lanzmann. Un trio de choc. Ces derniers reprochaient au ministre égyptien son antisémitisme. Étonnant.

Les excuses, les justifications ne passent pas pour le ministre égyptien. Là où son humour douteux est décrié, celui de Brice Hortefeux, de Georges Frêche ou récemment de Jean-Claude Dassier, le nouveau boss de l’OM (Olympique de Marseille), qui s’est lancé dans une envolée lyrique en évoquant sa présidence en ces termes, devant les salariés du club : « je ne serai pas un président à la libanaise ou à l’africaine », tout passe comme une lettre à la poste. Tiens, ça ne vous rappelle rien ? Christophe Barbier qui parlait, lui, du travail à l’antillaise. Où Farouk Hosni répond par une hyperbole à un député égyptien l’utilité de brûler des livres en hébreu, la désinformation est passionnante.

Escroquerie sur la marchandise.

Ce que personne ne veut dire c’est que, notre cher Farouk Abd-El-Aziz Hosni est un farouche défenseur de la cause des femmes. Il réfute l’idée du foulard islamique par ailleurs, et est la cible des islamistes des frères musulmans dans son pays. Mais, bien évidemment, il est présenté comme un obscurantiste alors qu’il est un très proche ami de madame Moubarak qui, rappelons-le, est une britannique. Cherchez l’erreur. Allez donc en Arabie Saoudite chez les amis des américains, pour faire un tour. Non, Hosni, n’en déplaisent aux aboyeurs du dimanche, n’est pas un antisémite. Et, je suppose bien que vendredi, lors du second tour de l’élection du directeur général de l’UNESCO, il passera. Ceci sera une belle réponse aux spécialistes des indignations sélectives.

Le « candidat contesté » comme le nomme les médias sans toutefois préciser que c’est par une minorité, devrait, sauf coup de tonnerre, hériter du poste très envié de directeur général de l’UNESCO vendredi. Ce serait donc, in fine, une grande première pour un Arabe, depuis la création de cette grande institution en 1948. Ce qui est amusant, c’est de voir des apprentis sorciers et des censeurs qui accusent sans vergogne cet homme de ce qu’ils sont eux-mêmes, poussant même parfois le bouchon jusqu’à créer des sites dédiés. Un constat amusant, ridicule. Sur Wordpress notamment, un blogue fustige cette candidature mais, il demeure marginal car, personne n’y prête attention. Sur cette plateforme francophone, très peu d’élus, les vrais sites connus et lus n‘échappant pas à ma lucarne.

2 commentaires:

SANSVOIX a dit…

Bizarre !

Un Nobel de Paix qui est farouchement pour la guerre en Irak et cela passe !

Cela passe, alors qu'un Nobel de PAIX serait, à sa place, quelle que soit son positionnement philosophique et politique le prêcheur la PAIX et de la concorde, en toutes circonstances.

C'est vrai que cet ami (ex-ami) de François MITTERRAND n'avait pas eu le moindre recul pour comprendre la position et les explications de son «ex-ami» de Président, pendant la guerre 40-45, afin de pardonner à ce dernier d’avoir connu et fréquenté Bousquetn Chef de la police de Vichy.

C'eut peut-être été compréhensible comme Juif, mais comme un Nobel de PAIX, c'est vraiment bizarre !

Un philosophe censé devoir aimer la sagesse, mais n'en rate jamais une pour rester médiatiquement à chaud !

Quant à un cinéaste dont le succès de la Shoah reste incontestable et incontesté, il en rajoute toujours comme si le message sur la Shoah n'était pas entendu !

Alors, finalement, les plus sages, c’est les Karlfeldt, père et fils; eux qui ont fait du concret en consacrant leurs vies à la recherche des Nazis de par le monde.

Et l'on a souvent remarqué que lorsqu'ils ont réussi dans leur combat, même après la condamnation de Maurice PAPON les Karlfeldt n'en rajoutent jamais, ils oublient et passent à autre chose !

Ainsi, concernant Farouk Abd-El-Aziz Hosni, ces derniers n'ont pas cherché à disserter et à épiloguer sur ce qu'aurait dit certainement de façon humoristique FAROUK, convenant ses déclarations sur «les livres en hébreux à jeter au bucher".

Oui le père et le fils chasseurs des Nazis ont entendu les excuses de FAROUK et ils ont pardonné.

Voilà une attitude de Karlfeldt, père et fils, pourchasseurs des Nazis qui tranche avec celle des chercheurs des tribunes médiatiques à castagne.

Dommage que Dieudonné dont les "excuses" laissèrent les destinataires de marbre n'eut pas eu affaire avec les Karlfeldt, père et fils !

Bizarre !

ASV

Anonyme a dit…

les bhl, lanzmann, adler et autres finkielkraut ne veulent qu'une chose, entretenir le chantage à l'antisemitisme en France, culpabiliser le pouvoir et les francais, et sioniser tt l'monde,il veulent comme israel que mm les palestiniens soient sionistes ...

strym.