lundi 26 octobre 2009

AFFAIRE ADOLPHE GERMAIN BONHOMME : UNE INJUSTICE.


Madame le Ministre,

Vous venez d’être nommée comme secrétaire d’Etat à l’outre-mer. Pour ce fait, je voudrais tout d’abord vous adresser mes vives félicitations. Puisse enfin voir une ultra-marine s’occuper des problèmes de ses compatriotes qu’elle prendra -c’est un espoir-, à bras le corps. Ici, il s’agit justement de la Guadeloupe dont vous êtes originaire, et non de votre vaste champ d’action allant de Wallis et Futuna, en passant par la Nouvelle Calédonie, la Martinique, Mayotte, La Réunion, Saint-Pierre et Miquelon, la Polynésie française, la Guyane ou encore Saint Martin, Saint Barthélémy ou enfin les Terres australes et Antarctiques françaises.

Madame le ministre, si je vous écris ce jour, c’est pour dénoncer une injustice, celle de la spoliation cadastrale dont est victime un homme, M. Germain Adolphe Bonhomme. Après avoir acheté une parcelle de terrain à bâtir sise au lieu dit formant le numéro dix-huit (18) de la zone d’Aménagement concerté dite Zac de Houelbourg sud, se retrouve aujourd’hui incapable de jouir de son bien référencé(AN 31 P.C. 971 10307 R1 189) à cause de l’anarchie qui entoure l’acquisition d’autres lots lui faisant frontière, notamment le dix-sept (17). M. Themine, liquidateur de la Sodeg devenue l’Agat, a vendu une parcelle à M. Koury
qui se comporte en véritable colon en ignorant la présence de Monsieur Bonhomme, puisqu'il empiéte en toute impunité sur son terrain, (fait reconnu dans un pré-rapport d’expertise judiciaire). En effet, après l’avoir enclavé, vandalisé ses installations électriques, de téléphone et d’eau, malgré une procédure judiciaire demandant l’arrêt de cet anarchisme, rien n’y fait.


Ce cas dont vos prédécesseurs ont eu à traiter avec des pincettes devrait, j’en suis sûr, vous interpeller au plus haut point. J’ai ouï-dire, Madame le ministre, que, vous avez en horreur l’injustice. Alors, sans aucun doute, vous la stopperez donc. Le cas de ce retraité, M. Germain Adolphe Bonhomme, spolié de son terrain acquis en 1972 grâce à ses petites économies à Morne Houelbourg Baie Mahaut, notamment parce qu’il voulait préserver le patrimoine culturel guadeloupéen, est une triple insulte.

- Primo : injure à la mémoire du patrimoine historique et environnemental au dépend d’un urbanisme sauvage et asocial.
- Deusio : offense à la valeur du travail, d’autant plus que le sieur Bonhomme avait créé une structure gastronomique créole, le « Blue Paradise ».
- Tertio : violation du droit et entrave à la justice car, l’arrêté du 26 octobre 2007 interdisant à la SCI-KEFRAS de poursuivre ses constructions n’a aucun effet, malgré des constats, et par conséquent, en toute impunité, outrepassant la loi avec un mépris abyssal, rien n’est stoppé à ce jour.

Répondant aux différents courriers de protestation et de supplication à eux adressées par M. Germain Adolphe Bonhomme, les autorités s’appuient sur le fait que la Justice suit son cours. Soit. Oui, mais, faut-il que M. Bonhomme se fasse justice puisque les autres ne la respecte pas ? Peut-on accepter de voir la Guadeloupe se comporter comme une République bananière au sein d’un État de droit qu’est la France ?

Ayant foi en la Justice, il faut condamner ce crime ressemblant étrangement à de l’esclavage ne devrait plus avoir cours. En espérant que vous prendrez cette situation ubuesque en main, veuillez agréer, Madame le ministre, l’expression de mon plus profond respect.

1 commentaire:

SANSVOIX a dit…

1/ Qu'est-ce qui manque pour qu'on leur donne le cycle complet d'une fac de Médecine ?

2 / Je ne suis toujours pas convaincu de cette appelation d'"Ultra-marin" pour désigner les Antillais.

Je ne sais si je serais "bouché", mais je considère que chaque individu à quel qu'endroit de la terre qu'il soit, il est l'Ultra-marin de l'autre;

A moins d'abolir les continents, les Océans et les mers avec leur manie de se séparer mutuellement les uns les autres, obligeant ainsi chaque homme de vivre à l'Outre-mer par rapport à l'autre...

"Belle-Ile-en-Mer, Marie-Galland, Saint-Vincent...na na na na na...C'est loin, c'est long
Ces aeaux qui vous séparent ..etc. " !

ASV