lundi 2 novembre 2009

MARIE NDIAYE GAGNE LE PRIX GONCOURT.

Pour son roman édité par Gallimard, "Trois femmes puissantes", la romancière franco-sénégalaise gagne le Goncourt. Une consécration. C'est la soeur cadette de Pap Ndiaye, l'historien de pacotille qui, lui, ne sert à rien. C'est mon avis. Retrouvez-moi sur >>> WORDPRESS.


2 commentaires:

SANSVOIX a dit…

Marie (Ndiaye), Pap (Ndiaye) et RAMA, il y a à boire et à manger du mafè et du tsheb djen !

Concernant Marie, quelle puissance, quelle force tranquille chez cette femme de "Trois femmes puissantes" !

ASV

nubiennes a dit…

Vu ses propos j'ai de la sympathie pour elle .Je l'avais mis sur mon blog bien avant son prix .
Oui Pap pour avoir suivie l'une de ses conférences c'est pas terrible mais la soeur est bien .Y'a toujours un canard boiteux .