mardi 26 janvier 2010

BURQA, IDENTITE NATIONALE : LA COLERE DE JAMEL DEBBOUZE.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Comment pouvez-vous croire encore en Jamel Debbouze ou S. Royale ? Ces prototypes d'individus qui ne savent avoir de préoccupation que pour eux-mêmes... Etes-vous à ce point crédule ou alors êtes-vous mal intentionné?

Anonyme a dit…

Le debat sur la burqua est uniquement éléctoraliste afin de récupérer l'electorat raciste de ce pays , sachant que le problème ne se pose pas , il n'y a que 300 à 400 cas de burqua en France , une loi suffisait mais cela n'a été qu'un prétexte comme cela Sarko récupère de nouveau le vote du FN et detourne les vrais problèmes des Français.

Thibault a dit…

Debbouze a raison et tort. Raison quand il critique le débat (mal formulé, jouant le jeu du FN, dépassé par la réalité de la France en 2010...) mais si lui se sent français (et fier en plus!), ce n'est pas le cas de beaucoup de gens il me semble, principalement dans les populations immigrées.
Les français de souche comme moi aimeraient que les immigrés ou fils d'immigrés nous explique un peu leur relation avec la France, par exemple quand l'Algérie gagne et que des drapeaux algériens flottent des heures et des heures dans les rues. C'est symbolique je sais, mais ça a un impact et ça doit être étudié. Croyez bien que pour le français de souche, même sans a priori sur les immigrés (comme la plupart) ça intrigue. Forcément. C'est mécanique.
Le débat est certes mauvais, mais y a quand même des choses à régler sur ce point, à l'évidence.
Des incompréhensions en somme.