lundi 26 avril 2010

SÉGOLÈNE ROYAL : QUE FAUT-IL INVENTER POUR LA CONTRER ?

Le grand corps malade rose, malgré sa victoire incontestable aux régionales, n'est pas guéri. Infesté de pompiers pyromanes, Solférino risque de s'embraser. Le scénario idéal imaginé par la direction du Parti socialiste est entrain de tourner en eau de boudin, les militants estimant qu'ils ont encore leur mot à dire. En effet, il s'agissait de surfer sur les sondages pour légitimer Martine Aubry, qui, elle, allait ensuite se désister en dernière minute pour laisser le champ libre à Dominique Strauss-Khan. Un vrai boulevard. Hélas, la montagne est entrain d'accoucher d'une souris.


Lire la suite


1 commentaire:

Anonyme a dit…

Bonjour Allain Jules

Apparemment vous sembler pencher du

coté opposé à la Droite,ou ne sais-je

plus lire ?

Marie-Ségoléne Royal a eu sa chance en

2007 et depuis il y a eu Reims et ce

n'est que Martine Aubry qui va il me

semble porter les couleurs du PS.

Que Dieu épargne à la France et aux

Français une telle expérience qui ne

mènerait tout simplement que dans le

mur si Aubry par malheur était élue.

Nous avons eu deux septennats de

Mitterrand,un 1er ministre Jospin et

ce durant cinq ans : Nous avons pu

apprécier les Dogmatiques à l'œuvre

et ce ne fut que déceptions les unes

derrières les autres (les 39h puis

les 35h etc ......).

STOP nous avons donné •