lundi 17 mai 2010

CLOTILDE REISS EST BEL ET BIEN UNE ESPIONNE

L’Iran n’est pas le Tchad et ne fait rien pour… rien. On ne peut pas apprendre aux créateurs du jeu d’échecs à déplacer les pions. Entre les zozos de l’arche de Zoé, la Françafrique de papa Foccard et la Françafouquet’s de Nicolas Sarkozy, qui peuvent encore avoir une influence dans les anciennes colonies, l’histoire de Clotilde Reiss est une vaste escroquerie. Hé toi, pauvre contribuable, c’est encore grâce à ta poche que, la libération de Clotilde Reiss s’est faite, en des espèces sonnantes et trébuchantes: 200 000 euros. Que c’est amusant de voir l’Élysée remercier la Syrie, le Sénégal etc. Le même du Château de carte, veulent appliquer le plan de rigueur, en commençant d’abord par les plus faible.Et ceci, en faisant semblant de vouloir réduire les dépenses de l’État. Or, le train de vie du prince, est le secret le mieux gardé de France. Ambiance.

Aucun commentaire: